PAYSANS ET SERVITEURS

Les Égyptiens étaient en majorité des cultivateurs. Ils travaillaient le long du Nil, canalisant ses eaux pour l'irrigation, plantant et récoltant. D'autres étaient serviteurs ou hommes de peine. Très peu savaient lire et écrire. Ils constituaient un peuple libre où les esclaves étaient rares.

LES ESCLAVES ÉTRANGERS

La société Égyptienne compta peu d'esclaves jusqu'au Nouvel Empire. Il s'agissait le plus souvent de soldats capturés au cours des guerres à l'extérieur du pays. Ici un scribe enregistre les prisonniers étrangers.

LA MAISON D'UN OUVRIER

Dans leurs maisons exiguës, les ouvriers manquaient de place. Ils passaient le plus clair de leur temps sur le toit en terrasse ou dans la cour, où ils préparaient les repas. En hiver, un feu réchauffait la pièce envahie de fumée.

CHÂTIMENTS

On battait les paysans qui ne payaient pas leur impôts. Les criminels étaient fouettés; parfois on leur coupait le nez et on les envoyait dans les mines.

FOULES AUX PIEDS

Ces Libyens ligotés, peints sur les semelles de chaussure, symbolisent le pouvoir des Égyptiens sur les étrangers. On achetait les esclaves, mais ils pouvaient louer des terres et gagner leur liberté.

LES VENDANGES

C'était une période d'activité intense. Le raisin était cueilli, déposé dans des cuves et pressé avant de devenir du vin.

UNE SERVANTE

La plupart des domestiques étaient pauvres. Parmi eux, il y avait des jeunes filles qui s'étaient vendues pour échapper à la pauvreté. L'acquéreur la protégeait, la nourrissait, et pouvait même lui rendre la liberté.

MINIATURES

Croyant qu'après la mort il leur faudrait travailler dans les champs des dieux, les riches se faisaient enterrer avec des statuettes - les oushebtis - chargées de faire le travail à leur place.